Manuela

De et mise en scène
Claude Inga-Barbey

03 au 15 août
Parc Trembley – Genève

Relâches 09 août
Durée 1h15


Horaires

3 août                         20h30
4 août                         20h30
5 août                         20h30
6 août                         20h30
7 août                         20h30
8 août                         20h30
10 août                       20h30
11 août                       20h30
12 août                       20h30
13 août                       20h30
14 août                       20h30
15 août                       20h30


De et avec Claude-Inga Barbey
Regards extérieurs Séverine Bujard et Doris Ittig
Lumière Rinaldo Del Boca
Production La Compagnie sans scrupules
Soutien Fondation du Casino de Meyrin


 

Manuela est une femme de ménage. Un soir durant son travail dans un théâtre, elle se retrouve malgré elle au centre de l’intrigue d’une pièce en répétition. Elle prend peu à peu possession de la scène pour nous faire part de sa réalité​.

Chaque soir se joue la pièce « Othello », mais dans une version très éloignée de la représentation classique de la pièce de Shakespeare. Malheureusement, Manuela égare l’accessoire essentiel : le fameux mouchoir de Desdémone, pièce à conviction du crime de jalousie. Le texte de Shakespeare devient alors un prétexte pour Manuela. Elle s’en empare à sa façon pour décrire sa propre vie de femme de ménage émigrée, victime de toutes sortes d’injustices. L’infâme lago prend tour à tour les traits de son assureur, du concierge kosovar ou de Pierre Maudet, Othello ceux du chef des ressources humaines de l’entreprise de nettoyage, et Manuela elle-même s’identifie à la crédule Emilia et à la pauvre Desdémone.

Claude-Inga Barbey a créé ce personnage il y a trois ans, dont les chroniques hebdomadaires « Olé! » sont diffusées sur les sites des Quotidiens romands. Manuela parle de tout, sans filtre et avec humour… En la portant à la scène, la comédienne, nous livre ici un spectacle caustique, au parlé franc, qui donne une voix à celles qui travaillent dans l’ombre et dont on oublie trop souvent l’existence.


Articles de Presse

“Claude-Inga en Manuela, vie et mort d’une femme d’en bas” dans le Temps par Marie-Pierre Genecand